60 ans d’indépendance du Congo : Sophie Wilmés"Tout travail de vérité et de mémoire passe d’abord par la reconnaissance de la souffrance"

60 ans d’indépendance du Congo :  Sophie Wilmés"Tout travail de vérité et de mémoire passe d’abord par la reconnaissance de la souffrance"

Après les regrets du roi Philipe à l’occasion des 60ans d’indépendance, la première ministre belge a aussi pris la parole.

Sophie Wilmés, appelle à mieux appréhender le passé et cela passera par la commission parlementaire "vérité et réconciliation". Pour la première ministre, "en 2020, nous devons être en capacité de regarder ce passé partagé avec lucidité et discernement. Un passé également empreint d’inégalité et de violence vis-à-vis des Congolais. Comme pour d’autres pays européens, l’heure est venue pour la Belgique d’entamer un parcours de recherche, de vérité et de mémoire. Tout travail de vérité et de mémoire passe d’abord par la reconnaissance de la souffrance. Reconnaître la souffrance de l’autre."

La Première ministre en appelle à un débat "approfondi et contradictoire, impliquant les différentes composantes belges et nos partenaires congolais, un débat mené sans tabou, avec sincérité et sérénité."

Sophie Wilmès participait mardi matin au dévoilement d'une plaque commémorant l'indépendance du Congo devant la maison communale d'Ixelles, non loin du quartier africain de la capitale belge, Matonge.