Affaire Ousmane Sonko: Déjà plus de quatre morts et une audition renvoyée à lundi

0

L’audition d’Ousmane Sonko par le doyen des juges  prévue ce vendredi a été renvoyée à lundi. Les manifestations en soutien au principal opposant de Macky sall ont déjà fait trois morts dans l’ensemble du pays.

L’audition d’Ousmane Sonko sur le dossier de viol, a été renvoyée à lundi 8 mars à 11h après 48h de garde à vue . Au-delà de son refus  de parler, des altercations ont éclaté ce matin devant le bureau du doyen des juges entre les gendarmes et ses avocats qui estiment  que leur client  est « séquestré ». L’accès à la salle d’audition  a été refusé aux avocats d’Ousmane Sonko confirme un d’eux Me Bamba Cissé.

D’ailleurs une autre procédure de levée d’imminuté parlementaire a été enclenchée.

les manifestations ont fait des morts

Les manifestations qui ont éclaté dans plusieurs villes du pays ont fait trois morts. Le premier décès confirmé ce 4 mars a eu lieu dans le sud du pays(Casamance) à Bignona, il s’agit de  Cheikh Ibrahima Coly, un jeune d’une vingtaine d’année  « abattu par balle par l’armée » au cours des affrontements. Pour rappelle la Casamance est le fief politique d’Ousmane Sonko.

Selon des informations qui circulent sur les réseaux sociaux cinq autres jeunes auraient aussi perdu la vie dans ces manifestations. Mais pour le moment aucun bilan officiel n’a été communiqué par le gouvernement.

Des médias suspendus

Suspendues aussi pour 72 heures, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a finalement remis ce vendredi le signal des deux télévisions privées, Sen TV et Walf TV. Le CNRA avait mis en garde mercredi contre la diffusion de contenus faisant « explicitement ou implicitement l’apologie de la violence », incitant à des troubles à l’ordre public, ou « de nature à constituer une menace sur la stabilité nationale ou la cohésion sociale ». Le gouvernement «met en garde contre la couverture tendancieuse des événements par certains médias, de nature à attiser la haine et la violence», a-t-il aussi dit dans son communiqué.

Ousmane Sonko, a été placé en garde à vue mercredi 3 mars pour  » trouble à l’ordre public « qu’il aurait causé en se rendant en cortège au tribunal où il était convoqué.

Le leader du pastef, accusé de viol par la masseuse Adji Sarr est arrivé troisième à la présidentielle de 2019.Ce dernier qui réfute les faits, accuse à son tour le gouvernement de complot.

 

voir encore plus d'Articles
Encore plus de  wema info
Plus d'articles dans la rubrique Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Décès du Chercheur et Égyptologue Jean-Philippe Kalala Omotundé

Le célèbre enseignant-chercheur, égyptologue, Jean-Philippe Kalala Omotundé nous a quitté …