Brésil: la population ne décolère pas après la mort de Silveira Freitas ,un noir tabassé par des vigiles blancs

4 Min
0

Ce jeudi 19 novembre un homme noir a été battu à mort par des vigiles  à porto Alegre au Brésil  dans un supermarché du groupe carrefour. Une vidéo enregistrée par un témoin et qui a fait le tour des médias , à déclencher l’affaire. Silveira Freitas âgé de 40 ans n’a pas survécu aux multiples coups de poing  que les agents de sécurité blancs lui ont asséné au visage . Un acte raciste qui a suscité l’ire des populations qui ont manifesté dans la ville de Sao-Paulo  pour dénoncer les conditions de vie des noirs dans ce pays.

Les manifestants qui ont atterri dans un magasin du groupe carrefour ont déversé leur colère sur l’établissement, une bonne partie de la boutique a été vandalisée.

Le président Jair Bolsonaro tente de calmer la situation, il rappelle dans un twitte que “Le Brésil a une culture diversifiée, unique parmi les nations. Nous sommes un peuple métissé. Les blancs, les noirs, les bruns et les indiens constituent le corps et l’esprit d’un peuple riche et merveilleux. Dans une seule famille brésilienne, nous pouvons contempler une plus grande diversité que des pays entiers”.

Le président directeur général de carrefour lui rassure que  “des mesures internes ont été prises par le groupe Carrefour Brésil”. Alexandre Bompard précise “que ni ses valeurs ni celles de carrefour ne concordent avec le racisme et la violence”.

Un assassinat d’un homme noir qui rappelle tant d’autres. Malgré les nombreuses manifestations et débats télévisés suscités par la mort de George de Floyd , qui en a d’ailleurs remis d’autres sur la table comme ceux de  Michael Brown à Ferguson, d’Eric Gardner à New york tous assassinés par des policiers blancs, le racisme  est toujours présent dans la société. Le manque de volonté politique pour le combattre se fait de plus en plus ressentir ,les cas se succèdent et se ressemblent mais aucune solution de la part des gouvernants. Pour le journaliste Edwy Plenel “le racisme nous étouffe”. 

Voir d'autres articles
Voir dans Diaspora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

FCFA/ ECO : Quand Jerry Rawlings dénonçait les magouilles de la France

Download WordPress ThemesDownload Nulled WordPress ThemesDownload WordPress ThemesDownload…