Bruxelles : un incendie fait 3 morts et 30 blessés à Anderlecht

7 Min
0

RTL info

La police a trouvé mardi vers midi, à l’aide d’un drone, deux corps dans le bâtiment incendié rue Heyvaert à Anderlecht, a indiqué peu avant 15h00 le parquet de Bruxelles. Les corps doivent encore être extraits des décombres et officiellement identifiés, mais il s’agit probablement du père et de sa fille de 14 ans portés disparus. La police locale de Bruxelles-Midi avait indiqué mardi matin qu’un père et sa fille avaient été signalés disparus après l’incendie.

Une autre victime retrouvée morte lundi sur place a pu être identifiée, a en outre précisé le parquet. Il s’agit d’un homme de 25 ans. L’incendie survenu lundi vers 03h00 du matin dans un bâtiment de 4 étages a fait un mort et 30 blessés ou intoxiqués, qui ont été transportés vers des hôpitaux bruxellois. Les jours des 4 victimes hospitalisées dans un état critique sont toujours en danger, a indiqué mardi après-midi le parquet de Bruxelles. Il est question d’une personne blessée après avoir sauté d’une fenêtre ainsi que de trois personnes sévèrement intoxiquées – dont un enfant en bas âge – qui ont été intubées et ventilées. De plus, deux personnes ont eu besoin de soins spécifiques. Vingt-quatre autres ont encore été légèrement blessées, parmi lesquelles quatre pompiers.

“Les pompiers ont été blessés pendant une opération de sauvetage de victimes”, a raconté le porte-parole des pompiers de Bruxelles, Walter Derieuw. “Ils étaient à quatre dans une chambre, avec plusieurs victimes. Ils étaient essoufflés et ont lancé un SOS. Des collègues sont allés à leur rescousse. Ils ont d’abord sauvé les habitants, puis ils sont revenus pour évacuer les pompiers. Ils avaient une tenue de protection. Un des pompiers est brûlé à l’arrière, sur le haut du dos et sur la nuque. Les trois autres sont intoxiqués”.

La ministre de la Défense Ludivine Dedonder a précisé que 4 blessés ont été pris en charge à l’hôpital militaire Reine Astrid de Neder-Over-Heembeek. Parmi eux figurent le pompier brûlé, qui a pu quitter l’hôpital immédiatement après le traitement de ses blessures, une dame ainsi qu’un mineur et sa mère, qui a été transférée dans la même unité que son enfant lundi après-midi. “L’hôpital militaire reste un centre d’expertise national pour les victimes de brûlures”, a expliqué la ministre.

Quand les pompiers sont arrivés sur les lieux, des flammes sortaient de différents étages. “Des sols et des plafonds se sont effondrés et il n’y avait plus d’escaliers dans le bâtiment qui donne sur la rue”, a détaillé Walter Derieuw. “On a travaillé avec des échelles”. Des drones de la police ont été mobilisés, notamment quand le feu s’est propagé dans le bâtiment arrière. “Les échelles ne suffisaient pas pour atteindre avec de l’eau le foyer”, continue le porte-parole. “On est passé par l’arrière du site, on a foré des trous dans les murs et on a injecté de la mousse et de l’eau”. Le feu dans le bâtiment arrière, composé de logements et d’un entrepôt, était maîtrisé vers 10h45. “La cause de l’incendie n’est pas encore connue”, précise encore le parquet de Bruxelles. “Pour le moment, le bâtiment n’est pas stable ce qui rend le travail de l’expert incendie difficile”. L’enquête suit son cours.

Voir d'autres articles
Voir dans Societé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Une Barbouze française arrêtée à Bangui avec un arsenal clandestin

Luc Michel Alors que samedi RFI accusait Afrique Média et le Géopoliticien Luc MICHEL de &…