Burkina Faso: Jean Luc Melencho reçu en audience par le chef de l’Etat, Roch Kaboré

5 Min
0

Vingt-quatre heures après son arrivée au Pays des hommes intègres, le président du parti « La France insoumise », Jean-Luc Mélenchon, a été reçu en audience par le chef de l’Etat, Roch Kaboré, ce lundi 19 juillet 2021. La sécurité dans le Sahel, le changement climatique et la politique française en Afrique ont été, entre autres, les sujets de ce tête-à-tête.

Le député et opposant français, Jean-Luc Mélenchon, s’est dit « beaucoup touché » par la courtoisie et la fraternité avec lesquelles il a été reçu au Burina Faso et précisément au palais présidentiel. Avec le président du Faso, il a échangé sur la question de la sécurité dans le Sahel. Le financement et les liens internationaux des bandes armées ont été soulevés. « Comment des gens qui surgissent de nulle part, arrivent, ne manquant jamais de munition, équiper parfois par des appareils sophistiqués » s’interroge le parlementaire français. Pour lui, tant qu’on ne trouve pas des réponses à de pareilles questions, « on ne peut pas avoir une action efficace » dans la lutte.

Est-ce que c’est le président de « La France insoumise » ou le candidat à la présidentielle de 2022 qui a été reçu par le chef de l’Etat burkinabè ? A cette question, le visiteur de Kosyam s’est voulu on ne peut plus clair. « Comme le dit un adage africain, il y a bien de personnes dans la personne », a-t-il affirmé. Ces personnes sont le parlementaire français, le président d’un groupe, l’animateur d’une organisation politique, le responsable d’une des forces d’opposition de la France, le francophone et l’amoureux de l’échange international

La politique française en Afrique anime les débats et Jean-Luc Mélenchon parle de sa vision, qui consiste à « tourner une bonne fois, la page des méthodes, des pratiques dont les plus condamnables : l’impérialisme, le colonialisme, le paternalisme ». L’opposant français souhaite que l’Afrique et son pays se donnent des objectifs en commun. Pour se résumer, il a déclaré : « Il existe aussi une France fraternelle, qui n’est pas impérialiste, néocolonialiste. Et nous espérons l’incarner à vos yeux ».

Les conséquences du Covid-19 et les effets du changement climatique étaient également au menu de cette audience. « L’insoumis » espère que les récentes inondations en Belgique et en Allemagne vont accélérer la compréhension et la nécessité de discuter et s’organiser différemment.

 

Voir d'autres articles
Voir dans DERNIERES ACTUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Défilé du 21 juillet: la créatrice bruxelloise Siré Kaba habille la Princesse Delphine

Source BX1 Une jeune créatrice bruxelloise, au vestiaire afro-belge. Ce mercredi après-mid…