Etats généraux de l’Eco à Lomé: les anti-cfa sont -ils conviés?

4 Min
0

Les états généraux de l’Eco, la future monnaie ouest-africaine, se tiendront effectivement du 26 au 28 mai 2021, dans la capitale togolaise. Y sont attendues plus de 200 personnalités à savoir des dirigeants du monde économique et politique, en provenance d’Afrique et de l’Occident nous informe Togo First.

Sont annoncés à ce forum, l’ancien Premier ministre béninois Lionel Zinsou, l’économiste Carlos Lopes, l’économiste Michel Nadim Kalife, le directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire et directeur régional exécutif pour la zone Uemoa Paul-Harry Aithnard et le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Edoh Kossi Amenounve.

Placé sous le thème « du CFA à l’ECO : quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’ouest », ce colloque international sera un cadre de réflexion sur la transition vers la future monnaie commune.

http://Lire aussi pourquoi l’entrée en vigueur de l’Eco a été repoussée

Plusieurs thématiques telles que l’économie politique de l’ECO, le Policy mix de la zone Eco et les perspectives de développement de la CEDEAO offriront aux participants et panélistes l’occasion d’un brainstorming sur les réels enjeux monétaires dans l’espace régional.

Au terme de la rencontre, est prévue l’élaboration d’une feuille de route à soumettre aux chefs d’État de la CEDEAO pour la mise en place de la nouvelle monnaie.

Pour rappel, la tenue de ces assises est une initiative de l’économiste togolais, Kako Nubukpo qui depuis quelques années, affiche une position anti-CFA.

Une rencontre controversée

Ce sommet annoncé en grande pompe fait l’objet de vives critiques de la part de panafricanistes. Parmi eux l’activiste Nathalie Yamb qui a récemment fait une sortie pour accuser  Nubukpo qui est à l’origine de cette rencontre et d’autres personnes  autour de lui de  travailler pour l’intérêt de la France. Selon elle Nubukpo auteur du livre ” Sortir l’Afrique de la servitude monnaie “ a retourné sa veste pour finalement s’allier aux colons. Pour Nathalie Yamb ,il est inacceptable qu’une telle rencontre se passe dans le continent africain sans la participation  des farouches combattants du FCFA.

Voir d'autres articles
Voir dans DERNIERES ACTUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Crise politique: la Francophonie suspend le Mali

Le Conseil permanent de la Francophonie s’est réuni en session extraordinaire ce 3 juin 20…