Etats-Unis: Trump interdit le livre de son ancien conseiller à la sécurité John Bolton

Etats-Unis: Trump interdit le livre de son ancien conseiller à la sécurité John Bolton

Le président américain Trump tente, in extremis, d’interdire la publication d’un livre écrit par son ancien conseiller à la sécurité John Bolton. Selon Trump, il « contient des documents confidentiels et sa publication pourrait mettre en danger la sécurité nationale ». Mais trop tard, son contenu a fuité dans la presse.

 Le livre ‘The Room Where It Happened’ a déjà été imprimé et plusieurs journalistes en ont obtenu des exemplaires. Bien qu’il ne soit pas encore sorti, il est déjà en première place dans la liste Amazon des livres les plus commandés.

La chance qu’un juge réponde favorablement à la demande de Trump est minime. En outre, la sécurité nationale ici ne semble pas avoir affaire grand-chose avec ce livre, il s’agit plus de la crainte du président de voir son image atteinte, à nouveau.

Bolton était connu comme un faucon dans l’administration. Chef de file des Neocons sous le régime de Bush II, il a organisé deux guerres contre l’Afghanistan et l’Irak, d’où les USA ne sont pas encore sortis. En 2015, il a écrit un autre article d’opinion dans le ‘New York Times’, intitulé « Si vous voulez arrêter la bombe iranienne, vous devez bombarder l’Iran ». Il a été conseiller à la sécurité nationale d’avril 2018 à septembre 2019.

Selon Bolton, il a démissionné après cela, Trump dit qu’il l’a licencié.

 AU FIL DES ANS, BOLTON S’EST BÂTI UNE RÉPUTATION DE QUELQU’UN QUI NOTE TOUT ET QUI A ÉCRIT PLUSIEURS CAHIERS TOUT AU LONG DE SA CARRIÈRE.

 ‘The Room Where It Happened’ met les pieds dans le plat: Bolton accuse, entre autres, Trump « d’avoir demandé à la Chine de l’aider à remporter les élections de 2020, en achetant plus de produits agricoles aux agriculteurs américains ». « Parce que cela augmenterait ses chances de victoire. » Une information reprise par toute la presse internationale…

En vue de la publication de son livre, Bolton donnait ce dimanche une interview exclusive sur la chaîne d’information ABC. Dans ce sujet, sous forme de teaser, Bolton traite Trump « de menteur ». Et ce n’est pas le premier. Mais il y a un certain nombre d’autres choses étonnantes qui ont déjà été révélées par la presse :

- Impeachment:
Selon Bolton, « les démocrates ont fait une erreur en ne ciblant que l’Ukraine. Ils auraient plutôt dû se concentrer la Chine et la Turquie ».
- Potins:
Bolton affirme que « le secrétaire d’État Mike Pompeo lui a donné une note lors d’une réunion avec le dictateur nord-coréen Kim Jong-un en 2018 ». Elle disait que Trump était « plein de merde » (full of shit).
- L’ignorance de Trump:
Bolton affirme que « Trump ne savait pas que la Grande-Bretagne était une puissance nucléaire ». Trump « aurait également demandé si la Finlande faisait partie de la Russie ».

- Les journalistes

Bolton allègue en outre que « Trump lui a dit en privé que les journalistes méritaient la prison ». « Ces personnes doivent être exécutées. Ce sont des salauds. »

- Poutine
« Quelqu’un comme Poutine, qui a passé sa vie à étudier la position stratégique de la Russie dans le monde, est le contraire de Donald Trump, qui n’aime pas lire ou se renseigner sur ces questions. Cela met les Etats-Unis dans une position très difficile. »

 LA RÉACTION DU PRÉSIDENT AMÉRICAIN NE S’EST PAS FAIT ATTENDRE.

« Le livre extrêmement tendancieux de Bolton est composé de mensonges et de fake news. Il ne disait que du bien de moi jusqu’au jour où je l’ai viré. Un imbécile ennuyé et mécontent qui voulait seulement faire la guerre. Il n’a jamais eu la moindre idée, a été ostracisé et heureusement mis dehors. Quelle merde! »

La question reste la même que pour ses précédents accusateurs: ces révélations auront-elles une quelconque influence sur l’électorat du président. Réponse en novembre prochain ?

QUAND DONALD TRUMP FAIT LA PROMO DU LIVRE…
QU’IL VOUDRAIT FAIRE INTERDIRE

Le livre de John Bolton, ex-Conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, n’est pas encore sorti, mais c’est déjà un best-seller. Un succès en grande partie attribuable au président américain Donald Trump, qui crie haut et fort que « son auteur risque des problèmes judiciaires » pour ce déballage. Donald Trump a déclaré plus tôt cette semaine que « beaucoup de gens sont contrariés’ par sortie du livre de John Bolton, ‘The Room Where It Happened: A White House Memoir’ ». Y compris le président américain, semble-t-il.

« Je considérerai chaque conversation avec moi, en tant que président, comme hautement confidentielle », a en effet déclaré l’actuel locataire de la Maison Blanche. « Cela signifierait donc que si (John Bolton) a écrit un livre et si… le livre sort, il enfreint la loi. Et je pense qu’il aurait alors des problèmes criminels. »

À ces déclarations de la part du président américain s’est ajoutée l’action en justice entreprise par le ministère de la Justice pour tenter de faire bloquer la publication de l’ouvrage. Détail croustillant: le site américain Axios croit savoir que « le livre de John Bolton s’attarde longuement sur William Barr », qui n’est autre que le procureur général des États-Unis… L’équivalent du ministre de la Justice.

Ivre de confiance, Donald Trump plonge dans un nouveau scandale d’ingérence politique
Il n’en fallait pas plus pour que le livre, qui s’annonçait déjà explosif, ne suscite encore plus la curiosité.

EODE-BOOKS