Guinée Equatoriale : vers un nouveau round du dossier des biens dits ‘mal acquis’:

13 Min
0

Luc Michel

Un projet de Loi de spoliation dans le cadre du dossier des biens dits mal acquis a été débattu et adopté ce 19 février 2021 au parlement français. Il vise en fait à spolier la Guinée Equatoriale et cible principalement Malabo.

Derrière cette nouvelle loi il y a encore et toujours ce que nous pouvons appeler ” le complot de Maître William Bourdon “, figure omniprésente dans toutes les tentatives de déstabilisation de la Guinée-équatoriale depuis 2004.  C’est l’homme qui a notamment initié le volet équato-guinéen de l’affaire des soi-disant biens dit mal acquis en 2004. C’est le représentant de George Sorös en France. Mais c’est aussi, et il faut le souligner, un homme poursuivi par le Parquet de Malabo pour ” tentative criminelle de déstabilisation du pays.”

Comment voler l’immeuble de l’avenue Foch appartenant à Malabo ?

Par le projet de Loi de spoliation débattu et adopté au parlement français précisément !

” Une véritable opération d’arnaque et de vol de l’Etat français, dit une de nos sources. Une loi sans base juridique car c’est une simple justification pour se l’approprier. La Guinée Equatoriale est propriétaire de son immeuble et le gouvernement français a créé les Ong pour réaliser cette opération “. Le monde du 19 /02 /2021, journal financé par la fondation sud-africaine OSIWA de Georges Sorös et Bill Gates, décrit cyniquement cette loi : ” Les députés français votent pour la restitution des biens mal acquis aux populations spoliées (…) Le gouvernement promet, d’ici le passage du projet de loi au Sénat, d’améliorer la transparence et la traçabilité du mécanisme de redistribution des fonds confisqués par la justice française. Les députés français ont achevé, dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 février, l’examen en première lecture du projet de loi « de programmation relatif au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales “.

A cette occasion, ils ont voté à l’unanimité un amendement du député macroniste M’jid El Guerrab, ex-La République en marche et désormais Agir ensemble, qui inscrit pour la première fois dans la loi le principe de la restitution des ” biens mal acquis “ à la population des pays concernés. Il s’agirait, nous dit-on, ” de redistribuer, sous forme d’aide au développement, les fonds confisqués par la justice française lors d’une condamnation pénale dans le cadre d’une affaire de corruption, détournement de fonds ou autre prise illégale d’intérêts par une personne dépositaire de l’autorité publique d’un Etat étranger, chargée d’un mandat électif public ou d’une mission de service public “.

Mais en fait ce qui est convoité par l’Etat français et les lobbies derrière cette loi, dont les associations de Me Bourdon, ce sont les biens saisis par une justice de type néo-colonial à la Guinée Equatoriale dans le cadre des dossiers des biens dit mal acquis, dont l’immeuble de prestige où est installée son ambassade avenue Foch à Paris.

 Le rôle du quai d’Orsay et de l’état français dans la spoliation

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat représentant le ministre des affaires étrangères lors des débats à l’Assemblée, s’est félicité d’une loi qui donne au Quai d’Orsay ( !!!) la gestion des fonds confisqués, ” moment important “, alors que le gouvernement s’était engagé ” à ce que ce sujet puisse enfin trouver une solution par la loi “. Le texte voté laisse la main au Quai d’Orsay pour décider des modalités de cette restitution … ”

 Qui se cache derrière le lobby anti-Malabo au parlement français ?

* On retrouve le réseau américano-européen de George Sorös, dont le représentant en France l’avocat William Bourdon et les ONG de la Galaxie Sorös en France : Transparency, Sherpa et Anticor de l’avocat Bourdon .

* Et les anciens opposants équato-guinéens unifiés, c’est-à-dire Sévéro Moto le leader en Espagne du lobby néocolonial, et les gens de la CORED, enfin DES Cored,  puisqu’à un moment donné celle-ci était éclatée en trois factions rivales, l’une en Espagne, l’une à Paris et à Londres et la troisième à Berlin .

* Derrière la Cored on retrouve des milieux parlementaires influents. Tout d’abord une fraction du PS français, celle qui avec le ministre Fabius et le premier ministre Vals avait accueilli la Cored au Congrès du PS à Soisson en 2016 et soutenu le groupuscule violent CDPS . Ceux-ci s’appuient sur les gauchistes de La France Insoumise de Melenchon. Les cousins espagnols du PSOE (proche du lobby néocolonial, qui a ses relais à la Moncloa et au Palais royal) et de Podemos, les gauchistes proches de Melenchon. A noter que LFI et Podemos ont parrainé la réception au Parlement Européen à Bruxelles de la Cored et de Severo Moto, homme de main des services secrets espagnols et francais, impliqué de 1999 à 2017 dans l’organisation de 5 coups d’Etat avortés contre Malabo !

Ajoutons que derrière ces parrainages on trouve deux choses : tout d’abord les juteux financements de diverses ONG. Ensuite le réseau de la Franc-maçonnerie, pilier de toujours de la Françafrique, dont on notera que Melenchon et Le Drian, le Focart de Hollande et Macron, sont des Frères influents …

* Ces mêmes milieux de gauche français, qui parrainent la Cored, viennent de lancer une action ” sur les droits de l’homme ” contre les FACA de Centrafrique, en pleine offensive avec leur alliés russes pour libérer le territoire national. Les gauchistes de Melenchon soutiennent également la déstabilisation du Tchad. Et en particulier désinforment sur le terroriste Yaya Dillo. Obiang, Touadera, Déby, trois présidents ciblés par les occidentaux !

* Enfin on retrouve aussi une officine, ” Asodegue Segunda Etapa ” (qui publie un site du même nom), ” proche ” des Socialistes espagnols du PSOE et géré à Madrid par Adolfo Fernando Marugan , un spécialiste qui a déformé et manipulé toutes les affaires sur la Guinée Equatoriale. Celui-ci a été dénoncé par plusieurs opposants, y compris Severo Moto (ces ” opposants ” en exil sont un microcosme avide et impitoyable).

Il soutient uniquement le groupuscule violant le CPDS à Malabo.

Comment expliquer les chiffres a géométrie variable ?

Voici la manipulation de l information pour tromper l’opinion. Par exemple les chiffres du montant des biens saisis du Vice-président en France. Sa société forestière avait acheté en plusieurs lots les 5 appartements du 42 Avenue Foch entre 25 et 30 millions (avant de les revendre à l’Etat équato-guinéen), mais la justice Français prétend les évaluer à 150 millions pour mieux escroquer. Concernant les biens mobiliers déjà saisis, ils ont été vendus 8 millions avant les procès et l’argent est dans les caisse de l’Etat français et les chiffres qu’ avancés par les médias sont de 107 millions ! Comme on le voit, chaque jour on gonfle les montants pour manipuler l’opinion. L’Afrique doit savoir le vol que la loi française organise.

 

 

Voir d'autres articles
Voir dans DERNIERES ACTUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Crise politique: la Francophonie suspend le Mali

Le Conseil permanent de la Francophonie s’est réuni en session extraordinaire ce 3 juin 20…