Mali: Macron choqué par les propos de Choguel Maiga à l’ONU

4 Min
0

Le président Emmanuel Macron a répliqué ce jeudi 30 septembre suite aux propos du premier ministre malien Choguel Maiga qui  a accusé à la tribune de l’ONU la France d’avoir abandonné “le Mali en plein vol “pour faire ainsi allusion à la fin programmé de l’opération Barkhane.

Emmanuel Macron se dit ” choqué ” par les accusations d’abandon du gouvernement Malien par la France. Le président français qui a présidé la cérémonie d’hommage au sergent Maxime Blasco français qui selon les médias français est tombé dans le champs des batailles au Mali juge ces propos “inacceptables et inadmissibles”.

“C’est une honte et ça déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement “ déclare t-il.Pour le locataire de l’Élysée , “la légitimité de ce gouvernement actuel qui  est issu de deux coups d’Etat” est démocratiquement nulle”.D’ailleurs il invite les autorités de la transition a organisé les élections en février 2022.

“Si nous sommes là c’est parce que l’Etat Malien l’a demandé.Sans la France le Mali serait dans les mains des terroristes” a tenu a précisé le président français.Il poursuit “nous allons continuer les projets de développement au Mali aux cotés de la communauté internationale”.Mais Macron est conscient que ce travail ne peux pas se faire si les dirigeants ne prennent pas leurs responsabilités.

Emmanuel Macron en disant dans cette interview  ”  Je pense que les maliens ne le pense même pas “ tente de minimiser les nombreuses manifestations d’une frange importante du peuple malien demandant sans cesse le départ des troupes françaises du Mali.

Les supputations selon lesquelles le gouvernement malien aurait signé un partenariat militaire  avec la société Russe Wagner seraient à l’origine de cette guerre par presse interposée qui oppose la France au Mali.

Même si cette collaboration avec Wagner n’est pas encore confirmée ,le gouvernement malien dans un communiqué avait tenu a rappelé qu’il ne permettrait à aucun Etat de faire des choix à sa place encore moins de décider de ses partenaires.

Voir d'autres articles
Voir dans Societé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

L’axe Moscou-Alger-Bamako serait-il en train de changer la donne géopolitique dans le Sahel ?

« La Russie et l’Algérie ont des positions très proches sur le fait que les peuples de tou…