Mali : manifestation cet après-midi contre la présence militaire Française

3 Min
0

 Au Mali, le collectif qui regroupe les organisations de la société civile manifeste ce mercredi 20 janvier  dans l’après-midi au boulevard de l’indépendance pour exiger le départ des forces  Françaises. Une date historique qui marque aussi les 60 ans de l’indépendance de l’armée malienne.

 

La mobilisation qui vise le départ des forces françaises du pays coïncide avec les 60 ans de l’indépendance de l’armée française. Cette manifestation qui va se tenir à bamako, dans les capitales régionales et la diaspora fait quelque part honneur au président Modibo Keita qui  en janvier 1961, soutenant les Algériens dans leur guerre d’indépendance réclamait le départ immédiat de toutes les troupes françaises au Mali.

“Le 20 janvier, c’est un appel pour que les Maliens se mobilisent et qu’à partir de là, nous puissions mener un combat sérieux, un combat acharné contre la présence de toutes les forces internationales sur notre territoire.” explique Siriki Kouyaté, le porte-parole du mouvement.

Mais cette manifestation d’une grande ampleur est interdite par les autoritaires qui ont évoquent la pandémie de covid-19.

La population malienne soutenue par des activistes venus d’autres pays d’Afrique veulent en finir avec la France qui pour eux déstabilise le Mali pour ses intérêts.

Ce sentiment anti-français en Afrique se fait de plus en plus ressentir sur les réseaux sociaux.

La France opère au Mali depuis Janvier 2013 avec d’abord l’opération Serval menée dans le cadre de l’intervention militaire. Elle s’achève en juillet 2014 lorsque les forces engagées dans le pays intègrent un dispositif régional : l’opération Barkhane.

Wema Info

 

Voir d'autres articles
Voir dans Societé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

RDC : les autorités promettent de mettre la main sur les responsables du meurtre de l’ambassadeur d’Italie

Le gouvernement congolais réagit suite à l’attaque qui a couté la vie à trois personnes do…