Pourquoi la France a suspendu ses opérations militaires conjointes avec l’armée malienne?

3 Min
0

Ce jeudi 3 juin, le ministère français des Armées a annoncé que la France suspendait ses opérations militaires conjointes avec l’armée malienne. Une décision de la France qui vise à dénoncer ce qu’elle qualifie de deuxième coup d’Etat au Mali.

Selon le ministère des Armées “Des exigences et des lignes rouges ont été posées” par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et l’Union africaine pour “clarifier le cadre de la transition politique au Mali”, il ajoute : “Il revient aux autorités maliennes d’y répondre rapidement”.

“Cette décision sera réévaluée dans les jours à venir au regard des réponses qui seront fournies par les autorités maliennes” précise Florence Parly . Dans l’attente de ces garanties, la France a décidé de suspendre, à titre conservatoire et temporaire, les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes ainsi que les missions nationales de conseil à leur profit.

Pour rappelle au Mali et un peu partout dans le continent les activistes et panafricanistes ne cessent de demander le départ des troupes militaires françaises. Et ce coup de force d’Assimi Goita serait parti d’une tentative de collaboration avec les russes qui n’a pas été du goût de l’ancien président de la transition Bah N’Daw et son premier ministre Moctar Aoune qui travailleraient pour le compte de France.

Mais la question qui taraude les esprits est pourquoi les troupes françaises restent sur le sol malien après la suspension annoncée des opérations conjointes ?

Les troupes militaires françaises sont présentes au Mali depuis 2013 à travers l’opération  Barkhane.

 

 

 

Voir d'autres articles
Voir dans A LA UNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Crise politique: la Francophonie suspend le Mali

Le Conseil permanent de la Francophonie s’est réuni en session extraordinaire ce 3 juin 20…