Production de pétrole au Sénégal : Macky sall et Woodside ne parlent pas le même langage.

Production de pétrole au Sénégal : Macky sall et Woodside ne parlent pas le même langage.

Le président Macky sall dans un entretien accordé au Financial Times, a annoncé le report de deux ans ; la production du premier baril de pétrole au Sénégal en raison de la crise de la Covid-19. Une annonce que ne partage pas la société pétrolière australienne, Woodside, exploitante du champ de Sangomare.

Woodside déclare dans son site que le champ de Sangomar (anciennement le champ SNE), contenant à la fois du pétrole et du gaz, est situé à 100 kilomètres au sud de Dakar. Les travaux de développement du champ de Sangomar ont commencé au début de 2020 et la première production de pétrole est prévue en 2023.

La phase initiale est appelée Phase 1 de développement du champ de Sangomar . Cette phase se concentrera sur le développement des unités de réservoir moins complexes et sur les tests d'autres réservoirs pour soutenir l'exportation de gaz vers la côte. Cette phase de développement visera environ 230 millions de barils de pétrole brut.

Woodside dit avoir  pris des mesures précoces pour gérer de manière proactive les impacts émergents de COVID-19 sur la chaîne d'approvisionnement et le calendrier du projet et travaille avec les entrepreneurs du projet, le gouvernement de la République du Sénégal et nos partenaires de coentreprise pour évaluer les options permettant de réduire le coût total et près de -des dépenses à long terme tout en protégeant la valeur globale de l'investissement.

La joint-venture Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore, comprenant Woodside (opérateur), Capricorn Sénégal Limited (une filiale de Cairn Energy PLC) FAR Limited et la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen), s'est engagée dans le développement du champ Sangomar conformément aux meilleures pratiques de l'industrie internationale et aux réglementations gouvernementales en vigueur selon woodside.