WEMA INFO-75e Assemblée générale: l’ONU dresse un bilan annuel mitigé

9 Min
0

La 75 e session de l’Assemblée générale des nations Unies s’est ouverte ce mardi 22 septembre à New York, et va se poursuivra jusqu’au 29 septembre. C’est par vidéoconférence que les dirigeants de 193 pays membres de l’ONU vont s’exprimer.

En raison de la pandémie de coronavirus, les dirigeants internationaux ont été invités pour cette édition 2020 à présenter des vidéos préenregistrées de leurs discours, qui sont diffusées dans les conditions « en direct ».

Les échanges de cette année tournent autour du thème “L’avenir que nous voulons, l’ONU qu’il nous faut : réaffirmons notre attachement collectif au multilatéralisme – faire face à la COVID-19 au moyen d’une réelle action multilatérale”.

Dans son rapport annuel, l’organisation a évoqué aussi bien ses réussites que ses échecs. Dans le domaine de la protection des droits humains même si des efforts ont été consentis, le secrétaire général ,Antonio Guterres souligne que beaucoup reste à faire .

” Depuis 75 ans, nous forgeons des relations de coopération fructueuses qui nous aident à régler des problèmes de portée mondiale et à agir pour le bien commun. Nous avons mis en place des normes et des accords essentiels qui codifient et protègent les droits humains, fixé des objectifs ambitieux pour le développement durable et tracé la voie vers une relation plus harmonieuse avec le climat et la nature ». Chaque année, avec quelque 7 500 missions de surveillance, l’Organisation cherche à protéger les droits humains, à appeler l’attention sur les violations de ces droits et à faire en sorte que les personnes incriminées répondent de leurs actes. Et pourtant, ces efforts n’ont pas suffi à endiguer la peur, la haine, l’inégalité, la pauvreté, l’injustice qui nous assaillent aujourd’hui”.

Antonio Guterres est aussi revenu sur la gestion de la pandémie de coronavirus, il a mis l’accent sur les difficultés rencontrées par les Etats pour venir à bout de cette maladie. “La pandémie a mis en évidence la fragilité de notre monde. Elle a mis à nu les risques dont on n’a fait aucun cas pendant des décennies : systèmes de santé inadaptés, protection sociale insuffisante, inégalités structurelles, dégradation de l’environnement, crise climatique” affirme-t-il
Il poursuit “Même avant la pandémie de COVID-19, il était peu probable que les objectifs de développement durable soient atteints en 2030, date qui avait été fixée pour cible”.
Antonio Guterres a invité les pays à unir leur force pour faire barrage au covid-19.Pour le patron de l’ONU seule une démarche d’ensemble permettre d’arriver à de bons résultats.” Il ne peut y avoir qu’un seul combat aujourd’hui : notre combat commun contre la COVID-19″ 


La rivalité entre les Etats-Unis et la Chine 
Le président américain, s’est bien fait remarquer lors de cette 75e assemblée générale, Donal Trump dans son intervention a demandé à la chine qu’il accuse d’avoir propagé le virus corona dans le monde » de s’expliquer.
Des accusations aussitôt battues en brèche par le représentant de la chine à l’ONU, juste avant que soit diffusé le discours du président Chinois XI Jiping.
“Nous rejetons fermement les accusations dirigées contre la chine. Ces accusations sont infondés “, a-t-il martelé.

Un appel à la paix
Le secrétaire général de l’ONU a lancé un appel à la paix. Antonio Gueterres a exhorté les Etats membres à

éviter une nouvelle guerre froide et à faire un cessez-le-feu mondial pour éteindre les conflits chauds”.

D’ailleurs il rappelle que le 23 mars 2020, il a lancé un appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial, qui a été largement approuvé par le Conseil de sécurité. Près de 180 pays, plus de 20 groupes armés et 800 groupes de la société civile l’ont signé. “Mes envoyés spéciaux et moi-même travaillons à l’établissement de cessez-le-feu bien réels et tentons de dissiper les répercussions des conflits de longue durée” a-t-il affirmé.

Chaque année en septembre, les États Membres se réunissent dans la salle de l’Assemblée générale au Siège de l’ONU à New York, à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle session et du débat général annuel.

Amina Gueye

Voir d'autres articles
Voir dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Erdogan remet en question la “santé mentale” de Macron, l’Elysée rappelle son ambassadeur à Ankara

La France a rappelé ce samedi 24 octobre son ambassadeur à Ankara suite aux propos tenus p…